Tension entre Fecafoot – Lfpc : Les joueurs souhaitent reprendre leur activité

Tension entre Fecafoot – Lfpc : Les joueurs souhaitent reprendre leur activité

Convoquée le 8 novembre dernier au siège du Syndicat National des Footballeurs du Cameroun (Synafoc)  autour d’un comité directeur élargi, une vingtaine de joueurs de l’élite 1 et 2 a exprimé leur ras-le-bol et souhaite reprendre leur activité le plus rapidement possible.

Eloignés des stades durant huit mois à cause de la covid-19, les pratiquants du ballon rond pensaient retrouver leur passe-temps favori. Que non ! Les joueurs  de l’élite 1 et 2 après moult entrainements ne parviennent pas à regagner les stades pour discuter les différents championnats. Car, entre la Fecafoot et la ligue professionnelle de football, le torchon brûle. Désormais les différentes rencontres footballistiques se jouent dans les bureaux et les prétoires. Malgré la sentence du Tribunal Arbitral de Football (TAS) qui rétablie la ligue, d’autres problèmes sous-jacents ont vu le jour.

Comité directeur élargi en présence de son Excellence, Roger Milla, le président du Synafoc Gérémi Njitap Fotso et le rapporteur Me Daniel Ngoss

Face à cette bataille entre les deux entités, les principaux acteurs souffrent. Réunis au sein de leur syndicat en présence du président, Gérémi Sorel Njitap et Son Excellence, Albert Roger Milla, ils se sont levés comme un seul homme pour se faire entendre. Au cours de cette assise, trois résolutions ont été prises à savoir

  1. Les footballeurs souhaitent reprendre leur activité le plus rapidement possible mais dans les conditions qui respectent leur droit. Pour se faire, ils interpellent la Fécafoot et la ligue professionnelle de football à résoudre le plutôt possible la crise actuelle,
  2. Rencontrer immédiatement toutes les parties prenantes pour leur faire part des préoccupations des footballeurs,
  3. Œuvrer davantage à la mise en place du cadre qui favorisera l’effectivité du football professionnel.

Ako Harry Oru milieu de terrain de Newstars de Douala, Henri Belle attaquant d’Eding Sport de la Lékie, Joël Ndzana défenseur et capitaine de la Panthère du Ndé et bien d’autres ont tous le regard rivé vers la même direction. « Le football est ce que nous savons faire dans notre vie. Tant que ce football doit revenir sur le terrain, qu’il revienne dans les conditions améliorées. De laisser cette bataille et de nous laisser faire ce qu’on a le plus cher ».

%d blogueueurs aiment cette page :