Serge Abouem : « pour une innovation ce n’était pas mal »

Serge Abouem : « pour une innovation ce n’était pas mal »

Telle est la déclaration du président de la Fédération Camerounaise de Volleyball (Fecavolley). C’était à l’issue des  finales Dames et Messieurs de la première édition de la Camtel volleyball Open disputé le 2 février dernier à Yaoundé.   

L’open a donné le ton à la saison sportive 2020. Cet événement a été un coup d’essai, un coup de maître. « Pour une innovation ce n’était pas mal. L’enthousiasme qu’il y’avait dans les différents terrains » affirme le président, Serge Abouem. A lui d’ajouter : « Je crois que nous avons décidé de densifier le jeu au niveau du volleyball. Après avoir fait pendant sept ans la vulgarisation, la promotion la dissémination dans tout le territoire, maintenant, nous augmentons le niveau de compétitive de notre championnat »  

Certes, les lignes bougent mais la refondation se poursuit encore. « Je crois après ça il manquera l’équation des infrastructures des gymnases pour que nous puissions achever nos dix ans de la refondation. Comme je le dis souvent nous sommes partis pour un plan stratégique. Et, là il va nous rester ce pan des infrastructures parce que le produit nous l’avons ou alors nous commençons à avoir le produit volleyball. Maintenant il faudra le vendre sur un meilleur marché » explique-t-il.

12 clubs repartis en quatre poules de trois équipes ont pris part à la Camtel volleyball Open. Durant deux jours de compétitions âprement discutées, l’open connait enfin ses premiers champions. Ainsi chez les dames, Nyong et Ekelle a damé le pion à Fap au tie-break (15-11). Même son de cloche côté messieurs, Cameroun Sport s’incline face à FAP au tie-break (13-15).

%d blogueueurs aiment cette page :