Samuel Dieudonné Ivaha Diboua : « Nous n’avons pas de grand souci »

Samuel Dieudonné Ivaha Diboua : « Nous n’avons pas de grand souci »

Telle est la déclaration du Gouverneur de la région du Littoral par ailleurs président du site de Douala. Son unité administrative va accueillir le CHAN 2020 notamment aux stades de la réunification de Douala et de Japoma. C’était à l’issue de la première session de l’organisation du comité d’organisation locale du CHAN Total tenue ce 27 novembre à Yaoundé.

 » Douala est fin prêt mais je puis d’abord dire que nous craignons d’organiser ce tournoi en recevant les spectateurs par hélicoptère. Notre grand souci était la pénétrante Ouest. Parce que vous ne pouviez pas arriver à Douala et partir du pont de la Dibamba sans atteindre le centre-ville sans passer plus de deux heures. Mais aujourd’hui depuis le 15 novembre, le gouvernement de la république a pris ses responsabilités en mettant un nouveau concessionnaire sur cet axe qui est à pied d’œuvre depuis novembre.

Donc nous voulons nous assurer et rassurer nos populations qu’avant le coup d’envoi d’avril 2020 que vous puissiez partir du pont de la Dibamba atteindre le centre-ville sans trop de problème. L’entreprise qui est sur le terrain s’est mobilisée. La logistique est là. Le professionnalisme est aussi là. Et, nous osons croire que la mobilité sera au rendez-vous.

Nous avions également un autre problème qui était celui de la pluviométrie. Elle a été très abondante. Mais lorsque nous scrutons le ciel aujourd’hui nous voyons que les pluies s’espacent et les travaux ont repris pour que la voirie de Douala puisse permettre aux supporters d’aller au stade sans problème.

Arriver dans certains hôpitaux ce n’est pas évident. L’hôpital général c’est beaucoup de trous mais je crois qu’avant ses rencontres comme les travaux sont sur le terrain, nous aurions plus beaucoup de souci.

Pour revenir sur le plan des infrastructures, elles sont prêtes et le plateau technique est favorable pour un encadrement de choix. Sur le plan hôtelier, nous voulons dire que Douala se prépare par simplement pour le CHAN mais également pour la CAN. Le niveau hôtelier est impressionnant. Nous risquons même d’avoir un hôtel cinq étoiles parce que le promoteur ne fait pas beaucoup de bruit. Les hôtels sont prêts. Le niveau des infrastructures footballistique également. Nous n’avons pas de grand souci parce que tout va se passer de manière à ce que nous parachevions ces chantiers à hors date « . 

%d blogueueurs aiment cette page :