Recrutement spécial des enseignants : Pr Jacques Fame Ndongo propose une porte de sortir

Recrutement spécial des enseignants : Pr Jacques Fame Ndongo propose une porte de sortir

Le Ministre d’Etat de l’ Enseignement Supérieur était face à la presse nationale hier 17 décembre à Yaoundé. Le Pr Jacques Fame Ndongo demande aux postulants recalés d’écrire une lettre au Chef de l’Etat dont le but est de trouver une solution à leur problème. 

Depuis quelques jours, les candidats recalés au recrutement spécial de 2 000 enseignants dans les huit Universités d’Etat ont élu domicile au Ministère de l’ Enseignement Supérieur. Selon certaines sources, ils sont au nombre de 149 enseignants qui font la grue. La cause est que les listes des candidats publiées seraient entachées de plusieurs irrégularités.

Le Pr Jacques Fame Ndongo reconnait la douleur que subissent ces enseignants raison pour laquelle « je compatis, je souffre avec vous ». Mais le Chancelier des Ordres Académiques estime que cette voie optée par les grévistes n’est pas la meilleure. Car, elle ternie l’image du Cameroun et montre par ailleurs que le Chef de l’Etat ne prend pas en compte la jeunesse de son pays. Certains journalistes dans la phase questions-réponses ont fait entendre que ses enseignants veulent mettre la pression au gouvernement. Au Ministre de réagir « On ne fait pas pression chez le Chef ». 

Fort de ce constat, le patron du Minesup rassure : « je leur dis que toutes leurs doléances seront portées à la très haute hiérarchie, Premier Ministre Chef du Gouvernement dont le Secrétaire Général préside la commission centrale du recrutement spécial ». Selon le Pr, seule une lettre formelle à l’endroit du Président resterait une porte de sortir. « (…) écrivez-lui via le Minesup, via le Sgpm (…) trouver les mots exemplaires ». Le Ministre d’Etat de façon paternelle a fait grâce de quelques phrases qui devrait contenir  ladite lettre adressée  au Chef de l’Etat.  « Une énième fois nous vous saisissons, nous savons que vous avez  la clé du problème. Dites seulement une seule parole et je serai guéri ».

D’après le Minesup, le recrutement s’étale pour une durée de trois ans. Selon certaines sources, les 149 enseignants offusqués ont moins de 45 ans. Ce qui prouve à suffisance qu’ils ont une chance d’être recruté dans la prochaine vague, car l’un des critères est celui de ne pas dépasser le seuil de 45 ans. Affaire à suivre.

 

%d blogueueurs aiment cette page :