Préparation aux CAN: les sélections nationales jeunes cherchent terrains d’entrainement

Préparation aux CAN: les sélections nationales jeunes cherchent terrains d’entrainement

A quelques semaines du démarrage des championnats d’Afrique des Nations U-18 filles, U-19 garçons, U-20 Dames et U-21 Messieurs de volleyball, le Cameroun accélère sa préparation en vue de la participation de ses sélections nationales à ces rendez vous. Ainsi, les séances d’entrainement ont lieu chaque jour depuis plusieurs mois.

Cependant, depuis le 8 février dernier, des sélections nationales à l’instar de l’équipe nationales U-18 Filles sont interdites d’accès au gymnase du palais polyvalent des Sports de Yaoundé. Le motif évoqué étant le non-paiement de la salle. De son côté, la sélection nationale U-20 Dames s’entraine depuis une semaine sur le terrain de volleyball de Messa et livre ses matchs amicaux au complexe sportif du SED. Car, le gymnase de l’école nationale supérieure des travaux publics, principal siège d’entrainement de cette équipe est fermé momentanément pour des travaux internes.

Ces difficultés ont un impact sur la qualité de la préparation de ces équipes aux compétitions africaines. Ceci, au regard des conditions de travail assez difficile qui suscitent déjà des interrogations chez les observateurs ainsi que d’autres passionnés de la discipline.

Si cette situation perdure, elle n’aidera pas la Fecavolley à travers ses sélections nationales à atteindre ses objectifs  qui sont de remporter les différentes CAN prévues dans les prochains jours et se qualifier pour les championnats du monde dans les catégories respectives.

Soulignons que le bureau exécutif de la Fédération camerounaise de volleyball dans sa vision futuriste avait déjà anticipé sur la possibilité de faire face à ce type de difficultés. C’est pourquoi, il a initié un Crowdfunding depuis le mois d’octobre pour entre autres travaux, la construction d’un gymnase d’application au collège Johnston, Sport-Etudes. Cette infrastructure devait en principe être livrées à la fin du mois de janvier mais des choix techniques sur la qualité de la charpente (charpente métallique au lieu de charpente en bois) ont amené à repousser la date de livraison. Qu’à cela ne tienne, le top management de la Fecavolley, ses partenaires ainsi que les ingénieurs en charge de la construction de cet édifice travaillent d’arrache pieds pour que le gymnase soit livrer le plus rapidement possible.

%d blogueueurs aiment cette page :