LFFC : « On risque abandonner cette histoire-là »

LFFC : « On risque abandonner cette histoire-là »

Telle est la réaction à chaud qui exprime la colère du président d’As Diamaré de Maroua, Ahmadou Boubakary accordée à Olympiasport. Comme lui, ses homologues n’entendent pas poursuivre le championnat sans la subvention de la deuxième tranche prévue par la Fecafoot. La présidente de la Ligue de Football Féminin du Cameroun (LFFC) convoque une réunion de crise ce 12 décembre.

C’est clair comme l’eau de roche. Les 12 présidents des clubs de la première division de la ligue de football féminin du Cameroun en ont ras-le-bol. Après la première tranche, ils ont attendu en vain la deuxième. Mais jusqu’ici rien n’a bougé au niveau de l’instance faîtière nationale du ballon rond. Du coup, ils sont montés au créneau non seulement pour boycotter la 10ème journée mais aussi pour réclamer et augmenter la subvention.

En cas de non subvention, « On risque abandonner cette histoire-là » réagit le président d’As Diamaré. Pour lui, le président de la Fecafoot  « (…) lors de son élection à la tête de la Fecafoot, le président nous avait dit qu’il allait faire un changement au niveau du football féminin. Mais présentement on danse sur place. Il nous fait des fausses promesses telles que vont les choses-là, ce sont des fausses promesses parce que ça ne reflète pas un bon championnat »

En dehors des retombées financières de la coupe du monde féminin disputée en France, la FIFA octroie des moyens financiers pour aider le football féminin. Pourquoi, la Fecafoot tarde de respecter ses engagements ? La cerise sur le gâteau est la sortie médiatique de la présidente de ladite ligue annonçant le paiement des salaires des joueuses. Les actrices n’ont jamais reçu la moindre somme mensuelle. Espérons que le verdict de la réunion sera en faveur desdits présidents pour pouvoir poursuivre l’aventure.

%d blogueueurs aiment cette page :