Crise dans le Noso : Ngoketunjia veut la paix

Crise dans le Noso : Ngoketunjia veut la paix

Le retour de la paix dans le département de Ngoketunjia est la quintessence de l’assemblée initiée par l’association pour le développement et la culture de ladite localité, tenue le 27 dernier à Yaoundé.

La paix

Depuis quatre ans, le département de Ngoketunjia subit de plein fouet  les exactions de la crise sociopolitique. Car, il est situé dans l’une des régions où les séparatistes sèment la terreur autrement dit Nord-ouest. Conséquence, il y’a plus d’écoles, les activités économiques sont inexistantes et les populations migrent vers les zones calmes pour s’abriter. Du coup, Ngoketunjia se vide peu à peu. Face à ces problèmes ô combien difficile, seuls les natifs de cette circonscription administrative sont obligés de mener des réflexions. « La motivation de (cette assise…Ndlr) est le retour de la paix dans le département de Ngoketunjia. Le département a eu trop de problème pendant ‘4 ans où les enfants ne partent pas à l’école. Tous les développements sont aux arrêts. Nous sommes en train de chercher les moyens pour que la paix revienne (…). » explique le président de ladite association, Ngangjoh Mama Lamya.

Ngangjoh Mama Lamya, Président de NGODECA

A renchérir le ministre chargé des missions de la présidence, le Pr Paul Ghogomu, digne fils cette localité « Nous nous sommes rendus compte que la solution ne peut pas venir de l’extérieur que ce soit pour Ngoketunjia ou d’autres départements. Donc nous sommes venus chercher des solutions. Et, nous avons vu que les solutions doivent venir de nous. Donc dans un premier temps, il s’agit de pouvoir s’aimer et aimer son prochain. Si c’est le cas, nous pourrons dire que nous serions en unité. Et, c’est dans l’unité que nous pourrons rechercher la paix »

Pr Paul Ghogomu, Ministre chargé des missions à la Présidence

La main tendue du Président de la République

Pour épiloguer sur la question, trois commissions ont été votées notamment les commissions pour ramener la paix, pour l’éducation et les résolutions. C’est à l’issue de ces travaux que les recommandations pourront jaillir. Ces réflexions seront donc mises à pratiques dans la localité. Tout le monde est concerné pour un retour de la paix. L’assemblée n’a pas cessé d’invoquer la présence dans les brousses de certains dignes fils appelés « ambaboys ».  « A tous ceux qui hésitent, je rappelle encore ce message du Chef de l’Etat qui dit, il leur tend la main. (…) je leur dis de sortir de la brousse parce que vous n’avez pas de chance. Aller vous enregistrez dans les centres BBR et à partir de là vous pouvez retrouver la vie normale. Sinon il n’y a la loi qui, fera le reste » a rappelé le ministre.

Créée en 2007, Ngoketunjia Development and Cultural Association en abrégée (NGODECA), milite pour le développement, la culture et la paix. C’est dans cette optique que tous les ressortissants sans distinction de rang social, ni de sexe ont été conviés à ce rdv paisible.

 

%d blogueueurs aiment cette page :