Crise anglophone : Un présumé financier sur le viseur du gouvernement

Crise anglophone : Un présumé financier sur le viseur du gouvernement

Selon certaines sources, Dérick Stéphane Salang Deumeni serait l’un des financiers des sécessionnistes. Les bordereaux de virement bancaire pourraient être la preuve tangible.

 Dérick Stephane Salang Deumeni serait poursuivi par les forces de sécurité camerounaise. Originaire de la région du Sud-ouest plus précisément de Mamfé, ce jeune âgé de 24 ans serait accusé de financement des ambazoniens. Ce camerounais qui vit en Italie aurait permis aux « ambaboys » d’être à l’abri de moult besoins pendant un bon bout de temps.

Le gouvernement serait tombé sur une multitude de bordereaux de versement. Les autorités administratives se seraient fiées à ce document pour aller à la recherche de ce présumé financier. Son portait serait d’ailleurs affiché sur tous les commissariats du triangle national afin de le traquer.

Quelques reçus du mandat

Le jeune homme serait aperçu du côté du Nigéria en pleine réunion avec ses compères notamment les généraux Marshall Field, Obase Ekeku alias Char de Guerre, Dieni Masango Mukete Karl alias Buscard de Malende, Sam de Small Ekombe alias la Mort, Efang de Teke et Bita Cola du quartier Metta. C’est dans cette lancée que le gouvernement aurait étendu ses recherches jusqu’à la sous-région. La justice camerounaise prévoit la peine maximale en matière de terrorisme.

le jeune homme en brousse.

Selon certaines sources, Dérick Stéphane a rejoint l’Italie en 2014. Travailleur dans une entreprise de la place italienne, il  se servirait de son salaire mensuel pour nourrir les exactions qui sévissent dans les deux régions dites anglophones du Cameroun.

Comme l’ancien journaliste de la télévision nationale du Cameroun, John Mba Akuro aujourd’hui aux Etats-Unis, Dérick Stéphane serait de connivence avec certains leaders sécessionnistes. Depuis le déroulement du Grand Dialogue National, le gouvernement a appelé à une réconciliation avec pour seul objectif de retrouver la paix.

Certains camerounais à l’instar de Stéphane signeraient mordicus pour la partition du Cameroun. Il serait un fervent militant du fédéralisme. Mais depuis que certaines autoritaires auraient mis la main sur  ce lot de transaction machiavélique, ce jeune serait dans le viseur.

Sauf qu’après avoir découvert ces transactions que mènerait ce soi-disant financier avec les ambazoniens. Ces derniers sont courroucés et n’en croient pas leurs yeux que le financement serait interrompu par le gouvernement. Les sécessionnistes se seraient pris à leur financier. Ainsi, le géniteur du jeune fournisseur de monde et merveille serait porté disparu.

Les alliés de Dérick Stéphane veulent à tout prix en découdre avec ce sexagénaire. Les raisons seraient l’arrêt du financement et l’appartenance du géniteur de Stéphane au parti au pouvoir  à savoir, le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais (RDPC).

 

%d blogueueurs aiment cette page :