Coronavirus : Selon le parti de Ni John Fru Ndi, le pays a besoin de leadership, les populations en ont besoin maintenant

Coronavirus : Selon le parti de Ni John Fru Ndi, le pays a besoin de leadership, les populations en ont besoin maintenant

La classe politique camerounaise continue de se prononcer sur la pandémie qui frappe le monde. Le parti de Ni John Fru Ndi n’est pas resté en rade. Dans un communiqué daté du 23 mars 2020 et signé son vice-président Joshua Osih, le SDF demande la mise en œuvre immédiate des mesures du gouvernement pour endiguer la crise.

L’intégralité du communiqué suit :

« Le 17 mars, trois mois après l’éclosion du coronavirus et six jours après avoir été déclaré pandémie par l’OMS, le gouvernement du Cameroun a finalement pris des mesures clés contre ce nouveau virus qui est un tueur à l’échelle mondiale. Ces mesures — bien que tardives — nécessitent une mise en œuvre immédiate et un suivi. Malheureusement, ces mesures n’ont pas été respectées par la majorité de la population y compris des membres de notre parti. L’ampleur de la détresse observée du fait du nombre toujours croissant de patients touchés de par le monde présage des temps très difficiles pour notre pays. Pour atténuer les pertes potentielles et l’agonie imminente, nous appelons à un front uni de tous les compatriotes autour de ces mesures ainsi que d’autres à venir.
Pour réitérer les mesures et les informations déjà publiées par le gouvernement, la meilleure façon de prévenir la maladie est d’éviter d’être exposé à ce virus. Il est établi que ce virus se propage principalement de personne à personne, entre des personnes en contact étroit (une distance de moins de 2 mètres) ainsi que par le biais des postillons (gouttelettes respiratoires) produits lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue.

En conséquence, pour nous protéger, nous devons régulièrement laver nos mains et éviter tout contact étroit avec les autres afin de respecter la distanciation sociale. Nous devons également prendre des mesures pour protéger les autres, conformément aux prescriptions gouvernementales. Enfin, nous devons rester à la maison dans la mesure du possible et nous assurer que nous contactons un établissement médical en cas de suspicion des symptômes liés au COVD-19.
Pour que ces mesures aient une portée considérable, nous sommes obligés de transcender tous les clivages politiques et de respecter ces recommandations qui ont été édictées.

%d blogueueurs aiment cette page :