Camtel Volleyball Championship Dames 2019 : FAP champion  

Camtel Volleyball Championship Dames 2019 : FAP champion  

Les amazones de Forces Armées et Police s’adjugent le titre de champion sans bavure pour la première fois de son histoire au score de (3 sets à 0) (25-18) (25-15) et (25-16) face à Nyong-et-Ekéllé. C’était le 30 décembre à Yaoundé.

On dirait David contre Goliath. L’équipe la plus expérimentée croisait le fer avec la moins expérimentée. Malgré que le club Nyong-et-Ekellé soit le vainqueur de la coupe du Cameroun édition 2019, il n’a pas montré une bonne figure au cours de la finale du championnat. Les coéquipières de Gaëlle Tcheumbou Wambo sont passées à côté de la rencontre de l’année. Ceci grâce à une équipe de FAP visiblement assis sur tous les plans. A cela s’ajoute l’arrivée de l’ex-capitaine de l’Injs de Yaoundé, Victoire Ngon Ntamé dans le club de FAP.

L’expérience, la clé du succès

« Bien évidement c’est la force de l’expérience » lance Victoire Ngon Ntamé visiblement très émue de la victoire. A elle d’ajouter : « On a montré une équipe que les gens n’avaient pas l’habitude de voir sur le plan de la réception, du bloc tout était bien. Donc je suis très content pour un titre nous avons écrit l’histoire de FAP volleyball dames ». L’ex-capitaine des lionnes indomptables est sacrée MVP (Meilleure joueuse du championnat). Les amazones remportent pour la première fois le titre de Champion du Cameroun 2019 depuis 21 ans.

Victoire Ngon Ntamé MVP

Rien n’a marché côté Nyong-et-Ekellé

Le club vainqueur de la coupe du Cameroun édition 2019 n’a pas su mettre en exergue le schéma développé lors des entrainements. C’était une piètre prestation de l’équipe de Nyong-et-Ekellé. « Je suis un peu déçue de notre prestation de ce soir parce qu’aucun compartiment n’a marché aujourd’hui (30 novembre…Ndlr). C’est comme-ci on s’est laissé battre par l’adversaire » indique la lionne cadette, Gaëlle Tcheumbou Wambo.

Gaëlle Tcheumbou Wambo recept-attaque du Nyong-et-Ekelle,

La joueuse au poste de réception – attaque reconnait la supériorité de l’équipe adverse et la défaillance de son club. « Elles servaient aussi très bien. Du coup la réception ne marche pas et quand la réception ne marche pas rien ne donne ». « Certes, elles sont expérimentées plus que nous mais c’est un adversaire qu’on a l’habitude normalement. Et, on les gagne d’habitude. Je ne sais pas pourquoi aujourd’hui rien ne marchait » reconnait-elle.

%d blogueueurs aiment cette page :