Cameroun – Décentralisation : Le Ministère des Finances assoit ce processus

Cameroun – Décentralisation : Le Ministère des Finances assoit ce processus

La décentralisation est l’une des recommandations phares du Grand Dialogue National. Ainsi, la mise à disposition des ressources financières aux Collectivités Territoriale est au centre des préoccupations pour l’année 2020. Le Ministre délégué auprès des finances, Yaouba Abdoulaye a fait savoir au cours de l’ouverture de la conférence annuelle des services centraux et déconcentrés. C’était le 30 janvier dernier à Yaoundé.

« Consolidation budgétaire et relance économique dans un contexte d’accélération de la mise en œuvre de la décentralisation » est le thème retenu pour la conférence annuelle. Comme le thème l’indique,  « Il est donc de notre devoir de tout mettre en œuvre pour rester sur la trajectoire de l’émergence en 2035. Cet objectif passe nécessairement par la contribution du Ministère des Finances à l’accélération de la mise en œuvre du processus de décentralisation, engagement fort du Gouvernement à l’aube d’un Cameroun nouveau, qui s’adapte au temps présent et résolument tourné vers son l’avenir » a relaté le Ministre délégué.

Par conséquent,  « (…) nous devons accompagner, soutenir et favoriser le déploiement optimal des mécanismes de mise à disposition des ressources financières aux Collectivités Territoriales Décentralisées, notamment la mise en exécution effective de la Dotation Générale de la Décentralisation dans ses composantes fonctionnement et investissement, le respect du transfert des crédits par les départements ministériels pour l’exercice des compétences transférées, et la redéfinition d’une fiscalité locale plus ambitieuse pour les collectivités territoriales et plus simplifiée pour les contribuables » a-t-il ajouté.

Le Ministre délégué se réjouit du bilan de l’exercice 2019. « (…) malgré un contexte marqué par le ralentissement de l’économie mondiale en 2018 et 2019, l’économie camerounaise a enregistré un taux de croissance de 4,1% en 2018 et devrait se situer à 3,9% en 2019. L’inflation resterait maitrisée, avec un taux estimé de 2,4% en 2019 ». A lui d’ajouter : « S’agissant de nos finances publiques soumises aux contraintes du double choc économique et sécuritaire depuis 2014, notre objectif de consolidation budgétaire qui visait à ramener et à maintenir le déficit budgétaire en dessous de 3% du PIB devrait, à travers des mesures de régulation budgétaires prises par l’Etat pour contenir les dépenses courantes et d’investissement, permettre de limiter ce déficit budgétaire à 2,3% du PIB en 2019 »

%d blogueueurs aiment cette page :