Achèvement du stade d’Olembé : L’entreprise Magil inonde le site

Achèvement du stade d’Olembé : L’entreprise Magil inonde le site

Une trentaine de camions transportant divers matériels de constructions est arrivé à Yaoundé plus précisément au chantier d’Olembé ce 9 décembre 2019. Franck Mathiere annonce d’autres arrivages pour demain 10 décembre.

La page de l’entreprise Pichini est définitivement tournée. La société canadienne dénommée Magil est le nouveau chef d’orchestre du chantier du complexe sportif d’Olembé. C’est à ce titre que ledit site a accueilli l’avènement d’une trentaine de camions pourvus des équipements pour la finition du stade. L’on apprend de la bouche du Vice-président des opérations internationales du Groupe Magil Construction, Franck Mathiere que ces véhicules poids lourds disposaient de « deux grues à tours, une dizaine d’équipements spécifiques du chantier de terrassement, des bockers et dumbers, les générateurs pour assurer l’énergie, des équipements  et les conteneurs pour pouvoir démarrer immédiatement les travaux(…) »

Grues à tours

A lui d’ajouter : « Nous avons des instruments de terrassement qui vont pouvoir arriver encore demain, nous avons un deuxième lot de camion. Tous ses équipements nous permettent conformément(…) à démarrer les aires de jeu et les travaux extérieurs ». Après avoir réceptionné au fur et à mesure les différents matériels, l’entreprise Magil se heurte à la main d’œuvre. Ainsi, plus de 300 ouvriers sont encours de recrutement. « On ne va pas aller 24h/24, on va commencer à travailler par les heures normales de la réglementation et nous allons monter en puissance 7/24 dès que ce sera nécessaire et surtout efficace » précise Franck Mathiere.

Générateurs

 

Objectif premier

Le responsable du groupe Magil va s’accentuer  durant cette période de la nativité à fournir une aire de jeu digne de ce nom. « D’ici la fin du mois (décembre…Ndlr) nous allons nous concentrer à pouvoir faire l’engazonnement de l’aire de jeu, avec la fin des travaux de drainages et d’assainissement. Et surtout, nous allons commencer la boucle pour renfort pour pouvoir illuminer le stade avec le courant définitif ».

« Un engazonnement par piquage, puis que la pépinière qui est là, est constituée pour les deux terrains d’entrainement et pas pour le stade principal. (…) Sur le terrain principal on va respecter l’étude d’origine. Donc un engazonnement en sulfate mais encore une fois on ne va pas réinventer » explique-t-il.

De mémoire, Franck Mathiere a précisé lors de la réunion de transfert de la responsabilité et des opérations du chantier du complexe sportif d’Olembé piloté par le Ministre des Sports et de l’Education Physique le 3 décembre dernier,  que le stade sera prêt au mois de juillet 2020. « L’instruction de la très haute hiérarchie est de terminer le complexe d’olembé. On ne parle plus de phase une ou de phase deux, nous allons mettre en service le stade cet été. Nous parlons du mois de juin ou juillet. L’aire de jeu et la centrale d’énergie devront être opérationnelles dès la fin de décembre de l’année en cours »

 

%d blogueueurs aiment cette page :